N1 ou L2 : La saison prochaine se profile !

Le président Alain Darmagnac vient de cocher une case importante, celle qui sécurise pour la saison prochaine deux piliers de l'équipe actuelle : Onayssa Sbahi et Verdine Warner.

« Il est important de garder des filles qui se plaisent au Havre, qui adhérent aux projets du club et qui forment l'ossature de l'équipe. Ce succès favorise les actuels pourparlers avec les autres joueuses et nous sommes en bonne voie pour pérenniser les trois quarts de l'effectif.

N1 ou L2, elles sont d'accord pour rester, ce qui permettra d'avoir notre base connue fin mai et de se donner un mois ensuite pour recruter en fonction du niveau. Si c'est la L2, alors nous aurons un large éventail puisque les mutations ne seront pas limitées. »

Pourquoi restent-elles ?


Meneuse de talent, Onayssa Sbahi n'avait guère eu le temps la saison dernière de montrer toute l'étendue de ses capacités. Cette année, on ne compte plus les « oh ! » admiratifs montant des tribunes lors de passes décisives parfois à l'aveugle ou de ses dribbles dont elle a le secret ! Comme on ne compte plus les tapes amicales de ses coéquipières la remerciant de sa vista...

Capitaine Nana a donc décidé de poursuivre sa route à Aplemont pour une 3e saison, chose qu'elle n'a faite qu'une seule fois dans sa carrière à Calais.

« Je me sens bien ici, bien dans le club, bien dans la ville, j'ai ma petite routine. »

Une routine qui ne l'a pas laissée sans rien faire puisque Onayssa s'est investie auprès des U11 filles tout en suivant les cours pour obtenir son BPJEPS. « Je viens d'apprendre que j'avais validé ma formation basket santé, quant au BP, je ne saurai que fin juin. »

Le club peut déjà compter sur elle pour développer sa section santé la saison prochaine.

Et notre pivot Verdine Warner ? Son sourire éclatant en dit long sur son bonheur de prolonger son contrat. Maintenant qu'elle a pris la mesure du basket français et de son arbitrage, il aurait été dommage de ne pas profiter de la confiance aujourd'hui engrangée.

« J'ai tout de suite eu une bonne connexion avec le club, l'équipe et notamment des filles comme Mai, Katrin ou Onayssa. On s'entend super bien. »

Son nouveau cocon trouvé, Vee va se ressourcer cet été en rentrant à Saint-Vincent même si elle est habituée maintenant à vivre loin des siens. Va-t-elle également profiter des beaux jours pour visiter la France ? Jusqu'à présent le basket lui a occupé tout son temps...

« Ah si, j'ai vu Ecretat », lance-t-elle dans un éclat de rire en essayant d'articuler un « tre » véritablement imprononçable pour elle.

La version 22-23 aplemontaise se profile, et ces deux premières signatures laissent entrevoir un socle intéressant !


128 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout