Caroline Lamoine en forme XXL

Chacun a encore en tête sa course folle pour venir contrer le layup d'une attaquante de Trith partie avec 2 m d'avance ! C'est ça Caroline Lamoine, jamais battue, jamais résignée, toujours devant, toujours de l'avant. Cela fait deux ans qu'elle montre son caractère de guerrière, pourquoi tout s'arrêterait-il à l'entame de cette troisième saison ? Certes, elle n'a pas grandi à Aplemont mais elle y a fait ses armes, y a gravi les échelons la menant à la NF1 pour en devenir une pièce incontournable, ce couteau suisse toujours prêt à dépanner sur trois postes.

Intraitable en défense, Caroline Lamoine est également très guerrière en attaque (photo Philippe Couyère)

Caro est arrivée au club en août 2016 pour renforcer la NF3, la mener vers le maintien. Mission accomplie avec à la clé la cohésion du groupe pour laquelle cap'taine Caro n'était pas étrangère. L'année suivante, elle a doublé chaque week-end NF1 – NF3 sans jamais perdre son sourire ni sa combativité. Bilan, la réserve s'est payé le luxe des play-offs ! Et tout ça en travaillant chaque jour de la semaine en tant qu'éducatrice sportive en IMP et IME, c'est donc cette saison-là que le besoin de repos se faisait le plus sentir. Mais c'est cette année qu'il arrive, un peu forcé ! « J'étais en CDD et quand la personne est revenue, aucun autre poste était à pourvoir. Si les deux centres font appel à moi ponctuellement, je suis à la recherche d'un travail et ce n'est pas facile surtout quand on ne peut pas assurer les samedis. D'un côté, j'apprécie de ne faire que du basket, mais de l'autre il me manque quelque chose, c'est trop calme pour moi. » Un fait qui réjouit pourtant ses entraîneurs puisque, si elle s'est toujours donnée à 100 %, elle arrive bien plus reposée le week-end consacré cette année à la NF1, même si son tempérament et l'intérêt porté à ses copines l'ont fait prêter main forte à la NF3 contre Gravenchon. « Je dois être un modèle »

Jamais Caro ne rechigne, jamais son sourire ne la quitte et son visage est toujours radieux. « Je n'ai pas de problème dans ma vie, je suis sans stress, détendue, heureuse et c'est tout ça que j'aime faire ressortir dans mon sourire surtout quand mes petites viennent me voir jouer. » Les jeunes qu'elle a entraînées la première saison et qui restent « ses petites ». « Je dois être un modèle pour elles comme toute l'équipe de NF1 d'ailleurs. Cette année, on vient plus souvent à la salle ou on arrive plus tôt pour regarder les jeunes. C'est important de leur montrer qu'on s'intéresse aux autres équipes comme elles s'intéressent à nous. C'est ça qui fait un club. »

Demain, Caro va retrouver son ancienne coéquipière et voisine d'immeuble, Nya Jordan, avec un petit pincement au cœur. « Ca me fait plaisir de la revoir, on a toujours de ses nouvelles... Je sais qu'elle va tout donner comme elle l'a toujours fait avec nous et dans ce sens Thouars qui est une équipe combative lui va bien. Mais ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'on est encore plus guerrières... »

Samedi 10 novembre, 20 h à Coubertin : Aplemont - Thouars

304 vues

© Copyright 2018 - A.L.Aplemont Le Havre Basket - Tous droits réservés.